Les états d'âmes de Grey

16 novembre 2008

Fin

Assis à une terrasse de café, près du trocadéro, la fumée de cigarette d'un touriste en plein dans la visage....

Je relis sur mon ordinateur les articles écrits pendant 4 ans.

Les malheurs... les amitiés virtuelles ou réelles, les coups de cœurs (les-emotions-blog) :)

Je me revois pleurer pour une fille qui ne m'aime pas ou être content d'avoir un bac+5.

je me plonge de plus en plus dans mes pensées....

fermes l'ordi on a des trucs à faire tu viens!

Ok! J'arrive.

Ces mots prononcés par ma fiancé tourne la page.


Tu m'as regardé dans le blanc de mes yeux noirs
C'était une nuit blanche
avant une journée noire
où les rues grises
se mariaient avec un ciel sombre...


C'est un de ces crépuscule plus gris qu'orange
où ta veste noire a frôlé mon jean noir
un "pardon" dit d'une voix livide
sous des gouttes d'eau translucides...

Cette pluie battante empêchait de distinguer mes larmes
Mes soupirs s'évanouissaient dans le brouhaha et le vacarme

C'est un de ces crépuscule plus gris qu'orange...

Posté par greywriting à 15:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]


épilogue...

"tu verras les débuts seront difficiles mais c'est comme ça qu'on devient un Homme, il faut partir.."

Ces mots de ma grand mère résonne encore.. et elle avait bien raison.

21 à 26 ans...

Période sombre de ma vie alors qu'elle aurait du être l'apogée de mon insouciance estudiantine.

j'arrive de ma Guadeloupe natale dans la ville de Lyon avec comme objectif d'avoir une licence de bio.

J'ai compris qu'enfermé entre 4 mur de 15 mètres carré, je n'avais pas de vie pas d'amis et uniquement l'échec en première session pour compagne.   

En Master 1 je suis tombé amoureux d'une fille nommé M. remplacée l'année d'après par une autre fille nommé M.

Ses péripéties ont bouleversé mon esprit déjà torturé et sectaire.

J'ai décroché un emploi à Villeurbanne à mi temps ou je me suis fait exploité... par le fruit du hasard j'ai rencontré la femme de ma vie. Un diner, un emménagement..... puis un déménagement à Paris pour un cdi....

C'est marrant de commencer mon premier blog dans le métro D lyonnais en étudiant fauché et de finir sur le rer D en chemise manche  longue absorbé par ses dossiers.

Mes démons m'ont abandonnés.

je suis maintenant sur la capitale en rêvant secrètement de revenir à Lyon travailler à l'ombre de l'hôtel dieu et de fourvière surplombant la saone et le rhone... avec ma future femme.

Ces différents Blogs m'ont permis de me soigner... mieux.. de me réaliser.

Nouveau départ.

Je vous aime tous.

Thierry.


Posté par greywriting à 14:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 mai 2008

cela fait

quelque semaine qu'éléonore à disparu de la bogosphere... son écriture me manquera... snif...
Et je viens juste de comprendre que elnour signifiait éléonore ..^^

Bon vent et peut être à bientôt.

Thierry.

Posté par greywriting à 16:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 avril 2008

Halte au dictat de l'apparence...

9 heures.. encore personne au boulot... ils ont trop picolé hier soir ou quoi ces collègues?!... Pas un chat.

En plus la dame de ménage n'est pas passée ... J'enlève ma veste et prends donc le balai... stupeur deux minutes plus tard un gars en costard débarque. Il ne me calcule même pas et attends patiemment sur une chaise... passant outre le fait qu'il ne m'ait pas dit bonjour, je viens quansd même vers lui.

-Bonjour Monsieur.

Son regard se détourne et ajouta des pointes de son bec avard de paroles

-Oui...Bonjour...

Puis au bout de 3 minutes il fini par décocher:

-Savez vous quand arrive le responsable de ce secteur?

-(moi) oui bien sûr justement....

-Ok très bien je l'attends dit- il en me coupant sèchement la parole.

Le responsable de secteur que je suis ne boude pas son plaisir et continue à jouer à la femme de ménage.

Pour pimenter le tout, le directeur général de la boite qui vient tout les 36 du mois arrive, me regarde et me dit:

- Mais enfin cher ami, où sont passés vos collègues? Enfin ce n'est pas trop grave, vous êtes l'homme de la situation, au sujet du devis et de la présentation d'hier je vous addresse mes félicitations les clients était contents. Par contre il faudrait que vous vous montriez plus sévère avec le personnel en tant que responsable de secteur...

A ces mots, le gars pas net encore assis sur sa chaise devient blême. Il avait compris que je n'étais pas un homme de ménage à la peau noire. Il réarrangea sa mine déconfite et la fit rentrer dans mon bureau. Grâce à cette situation j'étais sur qu'il allait signer ce fichu contrat.

Pendant tout l'entretien il a fait mine de s'excuser.

Au boulot finalement les apparences sont trompeuses mais peuvent se révéler être de bons atouts...

Posté par greywriting à 11:54 - Commentaires [3] - Permalien [#]

19 avril 2008

Identité

    Cela fait longtemps. La solitude de cette courte journée m'a ramené quelques mois en arrière dans un dédale de pensées tortueuses et torturées.
    Je m'appelle Thierry, Guadeloupéen.... Guadeloupéen.... Noir..... Mélangé..... Métissé.....Mixture culturelle.
    Je suis en France depuis 5 ans et j'ai l'impression d'avoir perdu un morceau de moi de manière quasi éternelle.      Une espèce de joie de vivre intérieure une manière de voir les choses, un savoir-être.... disparus.

Le retour en Guadeloupe, je le prévois en Janvier. Je l'appréhende. L'ile a changé... et moi aussi.
Que sont devenus les voisins les voisines les amis que j'ai laissé. ...

Je suis parti en apprenti étudiant qui se cherchait. Je reviendrai en Homme presque marié. Finalement c'est un beau bilan.

photo_23623627

Posté par greywriting à 23:27 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


08 avril 2008

Responsabilités

Quand on a un boulot de cadre avec des hommes et des femmes sous sa responsabilité, on a souvent des situations cocasses.

Du genre de celle-ci:

La technicienne récemment engagée est une ancienne aventure d'un soir....
La supérieure hiérarchique est la mère de mon ex...
Le monde est petit quand même...

Je pense que les rumeurs vont aller bon train... surtout avec mes piplettes de collègues...

Exemple numéro 1:

La dite technicienne tombe dans mes bras en chutant de l'escalier... conséquences: tête bizarres des collègues.
Exemple numéro 2:
Ma supérieure m'invite à manger un bout au resto du coin
*Re-tête bizarre des collègues...
Je pense que dans 3 jours j'entendrai dans les couloirs que je couche avec ma supérieure et qu'on a fait une partie à trois avec la technicienne, puis que j'ai eu une relation homosexuelle avec un de leur mari respectif..... moi beau noir avec deux belles blondes....

C'est beaucoup exagéré mais vous ne connaissez pas mes collègues ils sont capables d'inventer bien pire!!!!

Pour le reste ce CDD me plait bien, beau cadre, je reçois des messieurs propres sur eux habillé haute couture et des madames technico-commercial avec la poitrine commerciale aussi....:)
Bref, c'est passionnant car ma chef me laisse beaucoup d'autonomie pour diriger Mon "team" de 10 techniciens... par contre j'ai des soucis d'autorité avec la technicienne nommé un peu plus haut... affaire à suivre

Posté par greywriting à 14:22 - Commentaires [2] - Permalien [#]

22 mars 2008

Ronflement

La première fois que j'ai dormi avec ELLE, j'ai eu peur.
Peur de ronfler à coté d'elle, qu'elle ne me supporte pas et qu'elle préfère partir.
Je luttai contre le sommeil mais il l'emporta assez facilement. Le pire c'était m'entendre ronfler alors que j'étais dans un état semi-conscient. Même la volonté ne pouvait empêcher ce bruit infernal. Je m'endormis profondément avec son bras sur mon torse.....

images

Le lendemain matin, je me réveillai très tôt. Frais et dispo....
Je me tournai vers elle.... horreur...
Je m'en rendais compte seulement maintenant: son oreiller était sur sa tête.

4 heures plus tard dans une grande surface:
"chérie, prends des boules quiès aussi..."

Je vois. Elle veut encore dormir avec moi.
Je ferai donc un effort. Je vais essayer le médoc que j'ai vu à la télé contre "les bruits du sommeil".... ronflement en langage diplomatique...

Posté par greywriting à 08:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

09 mars 2008

Lyon, love by night

Samedi soir.

Une marche en compagnie de ma compagne. La traversée du quartier de la guillotière encore sali par une fin de marché et une odeur de légumes en fin de vie ne m'enchanta guère. Au bout de la rue, la vue magnifique de l'Hostel-Dieu sous la tour eifel lyonnaise en ce ciel crépusculaire me remplit d'une immense fièreté d'être un habitant de cette ville.

Lyon...

Main dans la main, nous sommes partis en quête d'endroits jamais foulés: les quais du Rhône vers Gerland. Une trace lumineuse clignotante bleue nous menait vers le confluent entre le Rhône et la Saône.  Plénitude totale. Le vent s'était tut nous permettant de profiter d'un bruit étrange... un bourdonnement que certains appelle le silence. Un silence vite comblé par un canard et un cygne qui voguait à la place des bateaux sur un fleuve paisible, calme, reflétant la lumière des lampadaires.
nuit_fleuve_villes_lyon_la_nuit_quai_
Lyon....

Notre promenade avait duré une heure. Blottie contre moi, elle regardait tranquillement les étoiles d'un ciel sans nuages ... 
Une véritable carte postale: l'être aimée et moi devant une étendue d'eau majestueuse dans laquelle se reflétait l'ombre d'une cathédrale monumentale.

Lyon....

50402399
Une ville où mon amour est née sur un pont rouge face au palais des 24 colonnes, ou un baiser me fit tanguer sur une passerelle surmontant la Saône dans un vent glaciale  et entremetteur....

Lyon...

Lyon, une ville que j'aime et où j'aime aimer. Une ville de caractère splendide, au calme luxueux et à la fois populaire....

Une ville où pour la première fois de ma jeune vie, je me sens bien.

*Grey*

ps: CLIQUER SUR L'IMAGE ET LA SOURCE APPARAITRA.... :)

Posté par greywriting à 19:46 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

27 février 2008

Marion Cotillard

Mon actrice préférée a eu son oscar ( après son bafta, son césar son golden globe)....
Ce que j'ai le plus aimé dans cette annonce c'est Cate Blanchett qui croyait que c'était elle l'oscarisée: elle s'est reprise en une fraction de seconde en félicitant chaleureusement ( hu hu) Marion...

Ma préférée était quand même Julie Christie. A l'annonce de la gagnante on pouvait lire sur son visage : " espèce de franchouillarde de merde t'es venue jusque chez moi me prendre mon oscar, merde!!!!!"... 3 secondes plus tard, applaudissement chaleureux et visage radieux et honnête ( huhu) de la part de cette concurrente...

Non non, l'hypocrisie ne règne pas à hollywood.....

Bravo Marion.
untitled


"Thank you thank you so much...
i love live
i love love... blah blah blah

Posté par greywriting à 19:51 - Commentaires [3] - Permalien [#]

23 février 2008

La semaine d'un garçon fumiste, lisez pas tout passez au mercredi

Une semaine étrange datant de mes années estudiantines......
texte proche de l'onanisme intellectuel
Prologue

Une femme... Elle chevauche mon torse en criant de plaisir sous mes coups de semonces. La lumière qui se reflétait dans ses yeux la rendait diabolique et divine à la fois. Son visage paraissait se crisper au fur et à mesure que le plaisir s’élevait. Mes mains omniprésentes sur sa ..... et ses ..... faisaient rougir sa ...... qui secouait sous ma ..... et pressante. Ses cris devenaient plus sourds et profonds. Ses ....... rencontraient de plus en plus les miens. Notre ORG .... fut long intense et multiple. Je ne pouvais plus bouger. Mes yeux ont quitté leurs orbites. Ses mains tremblaient tandis qu’elle caressait mes . Nous nous sommes endormis à même le sol jusqu’à l’heure du déjeuner.
Le portable sonne. Il est 6 heures 40. Le cours de toxicologie ne se rate pas. Nous sommes lundi. J’ai rêvé de b.... toute la nuit.

Lundi
fumsite

La journée fut longue et peu fructueuse. Je me suis trompé. Je n’avais pas cours de toxicologie mais de neurobiologie. Borrvais parlait dans le vide tandis que je me prenais la tête sur mon su doku. L’après midi je me suis encore trompé d ‘horaire pour les travaux dirigés de Neurobiologie. Leila qui souriait ne manqua pas de me le rappeler avec un sourire satisfait.... pétasse..... bref. Heureusement Nadine était là et me passa le contenu du t.d. Peu importe, je suis le td suivant qui n’est pas vraiment le compte rendu de ce que mon groupe a fourni. 17heures je rentre chez moi. L’immeuble était face à moi et je mis 30 ans à rentrer chez moi. Machinalement je regarde si Malia est chez elle ; si Loris et Gaspard sont là.... Non! Je passerai donc la soirée tout seul. Installé devant la télé je m endors attendant le lendemain. Durant cette journée j ‘ai été totalement à l’ouest.

Mardi 

Rien à signaler, le cours de toxicologie est toujours aussi barbant. Une grille de mots fléchés fera l’affaire. Les cheveux de Tony me gênaient fortement et je décida de ne plus suivre. Ma voisine Nadine est très concentrée sur le cours. Cela fait contraste avec mon attitude. Durant cette journée je fis la gueule à tout le monde. Rentré à la maison j’ai pondu l’introduction du TP de pharmacologie et une partie du matériel et méthode. Irene m appela et on resta au téléphone une petite heure. Trop fatigué je me suis endormi la télé allumée.

Mercredi

Je me suis réveillé à 11 heures 30. Que s’est-il passé ? Aucune idée. Je me lançai alors dans la fin d’un matériel et méthode et un début de rédaction du compte rendu suivant. Je ne suis pas sorti, ni lavé. katia m’appela et me dit qu’elle se sentait bien. J’étais content car elle avait l’air fatiguée le week-end dernier! Je rentrai chez moi et pris un repas copieux. Installé devant l’ordinateur, je me suis pris de convulsions. Ma tête heurta le rebords de la table coulissante et inutile qui est chez moi. Je me suis réveillé 2 heures plus tard avec une sensation de fourmillement dans ma tête. Plus étrange, une substance gluante et puante ornait le pourtour de ma bouche. Aucun doute j’ai vomi inconsciemment. Je me nettoya en me disant que j aurai pu mourir sur place. Ah la la, si Malia ou Irene me voyait comme ça.... 2 minutes après Malia sonna à la porte. Elle avait l’air assez empruntée et pas très à l’aise... c’est souvent l’effet que je produis sur les gens... je ne suis pas très sociable. Elle m a demandé un tournevis que je me suis pressé de lui donner. J’ai expédié cette jolie fille sans un sourire qui par ailleurs est une fille d ‘une grande humanité. Je n’ai pas arrêter de lui faire des petites misères ces temps ci. Je pense que je vais sûrement le payer cher un jour.
Je vomis encore cette nuit. Ma nuit fut courte et agitée.

Jeudi

Ma grand-mère m avait dit que s’il faut évaluer sa semaine, il faut se référer au jeudi.
Le cours de Borrrvais est toujours aussi chiant. Sa voix se mêlait au bourdonnement de la salle voisine. La fille qui était devant moi essayait tant bien que mal de cacher son string. Ceci éveilla mon attention. Cette fille était quelconque d’apparence et assez réservée avec des fesses poilues. Son string rouge était aussi beau que l’étiquette qui dépassait de lui. Sur ce point je pense plutôt qu’il s’agissait d’un antivol. En pleine observation, Borrvais m interrogea et je n’arrive pas à sortir un mot ! Putain de string ! C’est de sa faute ! Rien à signaler durant cette journée. Ah si ! Quand même : j’ai été insupportable et peu bavard avec mon entourage. Je me suis fâché rouge avec plein d’amis.... comme d’habitude. C’est la fin d’un cycle... un cercle d’amis en moins......... un problème gastrique de plus.... vous verrez demain.

Vendredi

J’ai raté le cours de neurobiologie. Celui de toxicologie n’était pas mal. Un rendez-vous chez le médecin conclut ma journée. Elle m a tellement vu qu’elle ne sait toujours pas me soigner, la pauvre. Elle m a conseillé un spécialiste des troubles alimentaires et aussi un psychologue. Ai-je l’air dérangé ? Le week-end sera il bon ou sera il vomitif.... la suite au prochain épisode.

Posté par greywriting à 16:40 - Commentaires [3] - Permalien [#]